Analyse #Election2014 : un vote pour le changement pas pour l’Hindutva

Copyright: INDES magazine
Copyright: INDES magazine

Le verdict est tombé vendredi et ne laisse aucun doute sur les motivations des Indiens à voter massivement pour un seul et même parti, une situation inédite depuis 1984. On compte trois raisons principales.

Il s’agit avant tout d’un vote de colère, d’un vote contre le Parti du Congrès et sa politique mise en place ces cinq dernières années, voire depuis sa victoire en 2004.

Corruption et inflation

Depuis le début de son second mandat, le gouvernement dirigé par le Congrès a été lié à une série de scandales de corruption. L’affaire des télécom 2G mettait notamment en cause le Ministre des télécommunications et des bureaucrates haut placés, mais aussi le parti du DMK (Tamil Nadu – sud), un allié du Congrès. Le parti et le Premier Ministre en personne ont d’abord nié toute implication et ont été presque forcés à accepter une enquête par la Cour suprême. « L’affaire du charbon » a aussi fait scandale. Elle concerne une allocation illégale de permis pour exploiter des mines de charbon entre 2006 et 2009. Un dossier particulièrement sensible, le ministère des Mines étant alors sous l’autorité directe du Premier ministre, Manmohan Singh.

Et la liste continue. Très vite, le Congrès a tenté de redorer son image auprès d’une opinion qui commençait à dénoncer son incapacité à lutter contre la corruption, mais en attendant, le gouvernement semblait être en suspend. Au même moment, la nation subissait de plein fouet le ralentissement de l’économie mondiale et le taux de croissance qui avait atteint un record de 9-10% depuis 2006 s’est effondré à moins de 5% en 2013.

Le ralentissement de l’économie a été accompagné d’une inflation galopante, qui a une fois de plus dépassé les 10%, jusqu’à atteindre près de 20%. L’inflation a principalement touché les classes populaires et les classes moyennes, entraînant l’ire du peuple face à l’incapacité du gouvernement à maîtriser l’inflation. Alors même que l’économie était menacée, les acteurs de l’industrie ont accusé le gouvernement d’inaction.

Modi, en fin stratège a rapidement tiré profit du sentiment de déception des électeurs dans tout le pays

Ce vote est ainsi le résultat de la colère de la population contre les cinq dernières années de corruption et de mauvaise gouvernance. Modi, en fin stratège a rapidement tiré profit du sentiment de déception des électeurs dans tout le pays. Toute sa campagne a été bâtie sur ces problèmes : un « Premier ministre faible et inefficace », « le gouvernement le plus corrompu de l’histoire », « la forte inflation et la faible croissance économique » et « l’absence d’actions du gouvernement ». Il a promis de mettre fin à tout ça et de mener un gouvernement qui changerait l’Inde comme aucun autre parti ne l’a fait auparavant.

Son succès en tant que Chief Minister du Gujarat où il a été élu trois fois consécutivement. Ses 15 ans de gouvernance, sans scandale de corruption et son rôle de réformateur économique ont aussi joué un rôle dans sa victoire. Les électeurs ont vu en Modi ce qu’ils attendent d’un Premier ministre, un rôle que Manmohan Singh n’a pas réussi à incarner.

Au delà du BJP, c’est Modi, sa personnalité, sa force, son succès et son ascension auxquels les électeurs pouvaient s’identifier. Ce fut dès lors un vote pour plus d’emplois, moins d’inflation et une bonne gouvernance, plutôt qu’un vote pour l’Hindutva ((idéologie nationaliste hindoue)), une caste ou une religion. La victoire du BJP dans l’Uttar Pradesh (71 sièges sur 80) et au Bihar (30 sièges sur 40), en témoigne. Modi a su convaincre les électeurs de penser au-delà des castes. C’est la raison pour laquelle le parti de Mayawati, la leader des Dalits et autres basses castes dans l’Uttar Pradesh, a échoué à les rallier. Et sans grande surprise, le parti de l’homme ordinaire, Aam Admi (AAP) et les autres partis d’opposition ont aidé le BJP à gagner en divisant les votes des anti-Modi.

Des défis immenses à venir

Remporter les élections avec une majorité sans précédent n’est pas sans conséquences pour Modi, qui va devoir faire face à de nombreux défis. D’abord à l’échelle de l’électeur lambda qui attend surtout des solutions aux problèmes d’accès à l’eau, à l’électricité, au logement et à l’éducation. Parvenir à ce résultat dans un Etat comme le Gujarat qui compte moins de 60 millions de personnes est une chose mais y parvenir à l’échelle d’un pays de 1,2 milliard de personnes en travaillant avec les gouvernements d’Etats fédéraux qui ne sont pas sous son contrôle en est une autre.

Le deuxième défi de Modi sera de contenter les acteurs de l’industrie, qui attendent eux-aussi un « coup de baguette magique » pour redémarrer l’économie et atteindre de nouveau un taux de croissance à deux chiffres. Mais le plus grand défi sera de satisfaire tous les segments de l’industrie alors même que certains lobbies veulent qu’il ouvre l’économie pendant que d’autres souhaitent qu’il adopte une politique protectionniste. Pour les IDEs (investissements directs à l’étranger) par exemple, les grands acteurs de l’industrie veulent une ouverture tandis que les plus petits, soutiens traditionnels du BJP, attendent qu’il tienne ses promesses de bannir les IDEs. Modi devra aussi contenir l’inflation et s’attaquer aux problèmes d’infrastructures.

Pour couronner le tout, le nouveau Premier ministre Modi devra composer et gérer avec la frange d’extrême-droite de son propre parti, qui attend de lui une politique pro-hindou féroce pour pousser les minorités dans leur retranchement. Déjà pendant la campagne ils étaient plusieurs leaders du BJP a cibler violemment les musulmans et autres minorités. Pour que Modi puisse mettre en place le gouvernement qu’il a promis au peuple, il devra impérativement surveiller de près les extrémistes de son parti. S’il y arrive, il pourra alors se concentrer sur la résolution des problèmes grâce auxquels il a été élu.

3 réflexions au sujet de « Analyse #Election2014 : un vote pour le changement pas pour l’Hindutva »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s