Le porte-avions «INS Vikramaditya» rejoint la marine indienne

L’Inde devient la troisième puissance mondiale après les États-Unis et l’Italie à posséder deux porte-avions. Une « démonstration de force » qui lui aura coûté près de 5 milliards de dollars.

Après neuf ans d’attente, les Indiens reçoivent enfin aujourd’hui leur plus grand porte-avions à Severodvinsk en Russie. « Il a été modernisé, réparé et servira la marine indienne pendant 40 ans. Sa durée de vie pourra être étendue s’il est bien entretenu », a déclaré Andrey Dyachkov, le directeur général du Russia’s Northern Shipbuilding Centre (le Centre de construction de bateaux du Nord de la Russie).

Le porte-avions baptisé « INS Vikramaditya » (nom d’un ancien Maharaja indien qui signifie « l’invincible » en hindi) a servi la marine russe pendant plusieurs années et auparavant l’Ukraine où il a été construit. Le premier porte-avions indien le « INS Vikrant » avait été commissionné en 1961 au Royaume-Uni. Le second « INS Viraat » a pris du service il y a près de deux décennie en 1987.

Copyright: Times of India
Copyright: Times of India

Les négociations liées à l’acquisition du « INS Vikramaditya » avaient débuté en 1994. Après plusieurs accords signés entre les deux pays de 1998 à 2009 – afin de se mettre d’accord sur le coût et la livraison – ce n’est qu’à partir de début 2014 que le porte-avions sera pleinement opérationnel. Au total l’Inde aura dépensé près de 5 milliards de dollars contre les 600 millions initialement prévus.

Le porte-avions de 44,500 tonnes d’une longueur de 284 mètres peut accueillir jusqu’à 24 avions de chasse MIG-29K et 10 hélicoptères. Il peut naviguer près de 1300 kilomètres par jour avec 1600 passagers à son bord.

Un long voyage semé de dangers

« INS Vikramaditya » entreprendra un long voyage dès la fin novembre – près de 60 jours pour atteindre les eaux tropicales indiennes en passant par la mer d’Arabie et Gibraltar. « Il ne sera pas armé mais nous avons prévu cinq bateaux de guerre pour l’escorter jusqu’à bon port, à Kochi (Etat du Kerala). Lorsqu’il sera en Inde, nous l’équiperons de missile ‘Barak’ israéliens », explique une source au ministère de la Défense. Même si la feuille de route n’a pas été révélée, le convoi devra notamment passer par les « eaux troubles » du canal de suez, une zone crainte par l’Inde en raison de l’instabilité de la région.

La Chine qui ne possède qu’un seul porte-avions observe avec attention cette nouvelle acquisition. « L’Inde est aujourd’hui la première puissance maritime de l’océan indien. Une zone dans laquelle la Chine cherche activement à étendre son influence », note la politologue indienne Roopinder Bhatia à New Delhi. De son côté l’Inde compte bel et bien garder sa position, elle dépense chaque année près de 14 milliards de dollars dans le renouvellement de ses équipements militaires. Ses ingénieurs développent également deux nouveaux porte-avions dont la mise en service est prévue pour 2018-19.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s