La Réunion : Indian Oil prêt à briser le monopole du pétrole

Indian Oil possède plus de 22.600 stations-service en Inde, comme ici à Trivandrum, dans le Kerala. Crédits photo : QILAI SHEN/BLOOMBERG NEWS
Indian Oil possède plus de 22.600 stations-service en Inde, comme ici à Trivandrum, dans le Kerala. Crédits photo : QILAI SHEN/BLOOMBERG NEWS

Un accord a été signé avec la compagnie indienne pour l’importation, le stockage et la distribution de carburant à la Réunion.

La compagnie pétrolière nationale indienne, ­Indian Oil Corporation, a signé jeudi dernier une «déclaration d’intention» avec la région Réunion pour importer et distribuer du carburant dans l’île à des prix très compétitifs. Une ouverture qui pourrait mettre fin au monopole de la Société réunionnaise de produits pétroliers (SRPP).

Après plusieurs mois de discussions, Didier Robert, le président de la région et Ravinder Sareen, le directeur général de l’Indian Oil Corporation, ont finalement signé une déclaration d’intention pour l’importation, le stockage et la distribution de carburant à la Réunion. Un secteur actuellement monopolisé par la Société réunionnaise des produits pétroliers, la SRPP. L’objectif principal de cet accord: faire baisser les prix des carburants sur l’île.

«Mon objectif premier est de lutter contre les monopoles exercés dans l’île, tout particulièrement sur les besoins de première nécessité tels que l’essence ou le gaz», explique Didier Robert. Cette déclaration d’intention devrait favoriser la concurrence et améliorer le pouvoir d’achat des Réunionnais.»

Indian Oil est la plus grande entreprise indienne des secteurs public et privé, avec un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros et un profit net de 2,1 milliards d’euros (après taxes) pour la période allant d’avril 2012 à mars 2013. Elle exploite plus de 53 % de la chaîne des hydrocarbures et possède plus de 22.600 stations-service en Inde. «À l’heure de la mondialisation, c’est un moment historique que nous engageons avec cette signature, qui s’inscrit dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant», a déclaré le président d’Indian Oil, Ravinder Sareen.

Raffinerie dans l’île

Côté français, la partie n’est pas terminée. La décision finale de briser le monopole devra être entérinée en métropole par Victorin Lurel, ministre des Outre-Mer. «Nous sommes alignés sur la volonté du gouvernement français de lutter contre la vie chère. Cependant, la difficulté sera de procéder aux autorisations nécessaires côté français pour permettre le succès de ce partenariat», ajoute Didier Robert.

Largement présente à l’île Maurice, dans l’océan Indien et dans quelques pays africains, Indian Oil pourrait être la première société indienne à entrer sur le marché français dans ce secteur. Il permettra notamment de faciliter la présence d’Indian Oil à la Réunion mais également l’élaboration d’une coentreprise et l’implantation d’une raffinerie dans l’île pour l’ensemble de l’océan Indien.

Publié dans Le Figaro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s