À New Delhi, le premier ministre chinois joue la détente

Li Keqiang à son arrivée à l’aéroport de New Delhi. Reuters.

Malgré la récente réactivation du contentieux frontalier entre les deux pays, Li Keqiang consacre à l’Inde sa première visite officielle.

Le Dragon contre l’Éléphant. C’est souvent ainsi que l’on décrit les relations entre les deux géants que sont la Chine et l’Inde. À l’occasion de la visite du premier ministre chinois Li Keqiang, du 19 au 21 mai, Pékin et Delhi veulent laisser de côté leurs différends et rêver ensemble d’un «continent asiatique fort» portant la croissance de demain.

Alors que certains experts s’alarment et spéculent sur l’évolution négative des relations entre les deux pays, l’ambiance est plutôt sereine à en croire le premier ministre chinois. «Mon intérêt pour l’Inde remonte à 27 ans lorsque pour la première fois j’ai visité ce pays. Ce sont ces très beaux souvenirs que j’ai gardés qui me l’ont fait choisir pour ma première visite officielle», a-t-il expliqué mercredi dernier. De son côté Manmohan Singh, le premier ministre indien, évoque «un partenariat stratégique inévitable et bienvenu». Mais derrière les sourires et les poignées de main, demeurent des difficultés de compréhension et d’entente sur de nombreux points.

Au cœur de ces tensions, la question frontalière. Depuis l’indépendance de l’Inde, la Chine revendique plusieurs territoires qui en dépendent, notamment dans l’État de l’Arunachal Pradesh au nord-est, et au Jammu et Kashmir à l’extrême nord. En avril, des soldats chinois ont établi un camp à 19 km au-delà de la frontière, dans la région du Ladakh. Après avoir dans un premier temps nié toute intrusion, la Chine a finalement reculé avant la visite à Pékin du ministre indien des Affaires étrangères, Salman Khurshid.

Possibilité de nouvelle guerre

«Ce n’est pas la première violation de territoire par les Chinois, qui depuis cinq ans, font des explorations régulières hors de leurs frontières, et attisent à chaque fois des vives réactions côté indien», explique le politologue indien Brahma Chellaney.

Deepak Kapoor, ancien général de l’armée indienne, ne rejette pas, quant à lui, la possibilité d’une nouvelle guerre: «Malgré trois décennies de discussions, les deux pays ne se sont jamais vraiment mis d’accord. Et le Pakistan, allié de la Chine, guette tout débordement pour participer au conflit.» New Delhi voit d’ailleurs d’un mauvais œil la relation historique entre la Chine et le Pakistan, son ennemi numéro un dans la région, tout comme Pékin s’inquiète du rapprochement entre les États-Unis et l’Inde, qu’elle perçoit comme une politique d’endiguement de la puissance chinoise.

En 1962, New Delhi avait subi une défaite cuisante lors de la guerre sino-indienne. Désormais mieux équipée et armée, l’armée indienne investit massivement en infrastructures le long de la frontière. La Chine le voit comme une menace face à ses territoires frontaliers actuellement sous tension: le Tibet et le Xinjiang.

Malgré ces tensions, le sujet principal de la visite du président chinois doit être le commerce bilatéral. Il est passé de 2,25 à 56,85 milliards d’euros de 2000 à 2011. Cependant, l’an dernier, le commerce a diminué de 10 % en raison de la crise. Les deux géants doivent plus que jamais travailler ensemble pour soutenir leurs modèles économiques et faire de l’Asie «le moteur économique du monde», selon Li Keqiang. Arrivé à New Delhi dimanche, il doit se rendre à Bombay avant de gagner le Pakistan pour y saluer le nouveau chef du gouvernement.

Publié dans Le Figaro

 

Une réflexion au sujet de « À New Delhi, le premier ministre chinois joue la détente »

  1. Concernant la visite du 1er Ministre chinois à New-Delhi , souhaitons pour l’avenir une bonne coopération entre ces deux grandes nations et surtout , que leurs différents hommes politiques respectifs gardent en bien en mémoire que toutes rivalités entre l’Inde et la Chine ne peut que renforcer et en faire une grande gagnante , UNE FOIS DE PLUS , la sempiternelle suprématie « blanche » sur l’ensemble de cette planète .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s