Nouvelle dispute à la frontière Chine – Inde

Le 15 avril dernier, l’armée indienne découvre que des soldats chinois occupent une zone contestée par l’Inde dans l’Himalaya. Salman Kurshid, ministre indien des affaires étrangères demande à la Chine de retirer son campement. Cette dernière dément toute incursion et refuse de rencontrer les autorités indiennes à ce sujet. L’Inde ne compte pas en rester là et appelle Beijing à régler ce problème pacifiquement.

Cela fait près d’une semaine que le ministère indien des affaires étrangères s’agite dans tous les sens. Une dizaine de soldats chinois se sont installés sur une portion de territoire revendiquée par l’Inde au nord ouest du pays à Dipasang dans la région du Ladakh au Jammu & Kashmir.

leh1.jpeg
Les soldats chinois auraient établi un campement à une centaine de km de Leh, capitale de la région du Ladakh

Dès lors, l’armée indienne s’est empressée d’installer un poste d’observation à 500 mètres du campement chinois et a engagé deux rencontres militaires entre les deux parties sur les lieux. Des échanges sans succès puisque les Chinois ont catégoriquement refusé de bouger. New Delhi a demandé à Beijing de maintenir le statut quo sur lequel les deux pays s’étaient engagés dans la région.

Après avoir dans un premier temps refusé de s’exprimer sur le sujet, Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères s’est exprimé lundi. Elle a démenti les accusations indiennes : « Nos troupes patrouillent du côté chinois de la Ligne de contrôle actuelle (LAC) et n’ont jamais violé cette ligne ».

Hier lors d’une conférence de presse, elle a réitéré que les troupes frontalières de la Chine avaient respecté les accords relatifs entre les deux pays. Et a également rappelée que l’Inde et la Chine avaient établi un mécanisme de consultation et de coordination sur les affaires frontalières : « Le maintien de la paix le long de la frontière est un consensus entre la Chine et l’Inde et correspond à leurs intérêts ».

AK Anthony, ministre indien de la défense s’est engagé à « prendre les mesures nécessaires dans le respect du protocole entre les deux pays pour assurer la protection des intérêts de l’Inde ». De manière générale, le gouvernement indien pense que le problème sera réglé pacifiquement même si les premières réactions de Beijing avaient jeté un froid sur New Delhi. Le BJP, parti d’opposition a vivement critiqué le gouvernement pour son manque d’actions concrètes face au problème. Selon certains experts politiques indiens, le Congrès sous pression pourrait se voir obligé d’adopter une position plus stricte si la Chine reste sur sa position.

Ce n’est pas la première fois que de tels conflits ont lieu dans cette région contestée par la Chine et l’Inde. En effet, la frontière actuelle n’a jamais été clairement définie. Les disputes avaient entraîné la guerre sino-indienne de 1962. Les accords de paix signés en 1993 et 1996 et avaient abouti à la création d’une ligne de contrôle actuelle (LAC) et la déclaration d’un statut quo. Cependant, depuis ces trois dernières années, les violations de territoire par les troupes chinoises au Ladakh et dans l’état de Arunachal Pradesh dans l’Est de l’Inde n’ont cessé d’augmenter.

Cet incident intervient un mois avant la visite programmée du Premier ministre Li Keqiang à New Delhi (sa première visite officielle à l’étranger) dont l’objectif principal et de renforcer les liens commerciaux et diplomatiques entre les deux géants asiatiques. Après l’Inde, le Premier ministre chinois ira au Pakistan, son allié historique dans la région.

Une réflexion au sujet de « Nouvelle dispute à la frontière Chine – Inde »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s